Interview début de saison Camille Ayglon-Saurina

Actualités > dim 26 août 2018

A quelques jours de la reprise, Camille revient sur ses premières semaines en Rose


Camille Ayglon-Saurina, arrivée il y a un mois en provenance de Bucarest (Roumanie), revient pour nous sur ses premières semaines en Rose.

Camille, cela fait 5 semaines que tu es installée sur les bords de Loire et que la préparation a commencé. Travail physique au début puis augmentation progressive de l’intensité et de la rigueur à l’approche des matchs de préparation.
Comment te sens-tu aujourd’hui et que penses-tu du niveau physique et handballistique du groupe ?


Personnellement je me sens bien, j’ai vraiment hâte que le championnat attaque car la préparation estivale a commencé le 19 juin pour moi, d’abord avec l’équipe de France puis avec Nantes, donc ça commence à faire beaucoup !

Je suis contente d’être à Nantes, je pense que c’est plus facile pour moi d’encaisser cet été chargé en commençant sur un nouveau projet. Je trouve que l’on a super bien travaillé avec Fred, ça a été très bien dosé, afin que l’on soit toujours lucides pour travailler ensemble, mais maintenant il est temps que ça commence et que l’on s’évalue pour de vrai sur les premiers matchs de championnat.

Plus largement au niveau du groupe, en cette fin de préparation, on travaille sur des ajustements car le gros du travail physique et tactique a été fait dans les premières semaines. Il y a eu 7 arrivées en tout cet été donc le groupe est encore en construction. Il va falloir être patientes et tolérantes car on manquera très probablement de repères collectifs au début. Il faudra que l’on compense ce manque d’automatismes par encore plus d’énergie, de rigueur et de disponibilité des unes envers les autres.

Qu’as-tu pensé de la Panthéra Cup et du match amical face à Rostov samedi dernier ?

Ce que j’ai envie de retenir c’est que l’on est invaincues. Nous n’avons pas eu que des scénarios faciles pendant ces matchs, que ce soit contre Brest où on était menées de 5 buts à la mi-temps ou contre Metzinguen où nous avons aussi couru après le score, ou encore contre Rostov où nous sommes devancées de 3 buts à la pause. Et dans tous ces matchs nous n’avons jamais rien lâché. Donc je trouve que nous avons déjà montré que nous avions des ressources mentales et que nous nous serrions les coudes, ce qui n’est pas toujours le cas dans un groupe en construction.

Ce sont des indicateurs très positifs pour moi et c’est ce que j’ai envie de retenir de la préparation.

Bien sûr, au cours de ces matchs il y a des moments où nous avons plus ou moins bien joué ensemble, mais le principal est que nous nous soyons battues ensemble, jusqu’au bout et que pour l’instant nous sommes invaincues donc si ça pouvait durer ce serait top !

Tu as passé 2 saisons à l’étranger ; peux-tu nous parler un peu de ton retour en France et de tes premières semaines à Nantes ? Comment trouves-tu la ville et le club ?

Le retour en France c’est un peu étrange pour moi car je ne m’étais pas vraiment préparée à retrouver la LFH sous un autre maillot que celui de Nîmes. Je pensais vraiment finir ma carrière là-bas, dans mon club de cœur, donc c’est vrai que c’est étrange de porter d’autres couleurs ou même de ne pas voir Nîmes dans la poule.

Mais je suis quand même contente de revenir en France. J’ai passé 2 belles années à Bucarest, j’ai appris énormément de choses, tant sur le plan handballistique qu’humain ; j’ai vécu 2 final 4 de Champions League, j’ai remporté des titres, et même si c’est en Roumanie je pense que sur un palmarès, aucun titre n’est à négliger.

Aujourd’hui je suis heureuse de revenir en France et de retrouver la LFH, le niveau continue d’augmenter d’année en année, et je pense que l’on a une équipe compétitive pour aller embêter les plus grosses équipes du championnat. J’espère que nous jouerons notre rôle de trouble fête !

En ce qui concerne la ville de Nantes, pour l’instant il fait soleil alors c’est génial ! Je n’ai pas eu énormément le temps de visiter mais le peu que j’ai vu de la ville me plaît bien et tout le monde m’en parle positivement donc je suis très heureuse d’être là, et surtout avec ma petite famille, enfin réunie.

Le championnat commence mercredi à domicile, avec la réception de l’OGC Nice. Hâte d’y être ?

J’ai vraiment hâte d’y être, mais je pense que ça va être un très gros match pour commencer.

Tout le monde parle de Metz et Brest, on a aussi beaucoup parlé de nous par rapport au recrutement et on n’a pas beaucoup parlé de l’équipe de Nice. Or je trouve qu’elle a déjà passé un cap la saison dernière, avec notamment l’arrivée de Carmen Martin et Linéa Torstenson qui ont été de vrais moteurs pour l’équipe, et sans trop faire de bruit elles se sont aussi bien renforcées cet été.

Donc il va vraiment falloir que l’on soit prête car je pense qu’elles ont de belles choses à faire valoir et ça va être un très gros match d’entrée !
Retour aux actualités de la saison